La fabrication des granulés

La production de granulés de bois

La forme de pressage des granulés Les granulés sont de petits bouchons cylindriques résultant du pressage. Leur matière première est constituée de petits résidus de bois laissés à l’état naturel, tels les sciures résultant du rabotage et du sciage du bois. Les grandes scieries et les entreprises débitant le bois en planches en sont les fournisseurs. Cette matière première est un produit connexe et de ce fait, se créent des synergies dans le cycle de fabrication.

Le traitement de la matière première

Pour la production d’une tonne de granulés il faut six à huit mètres cubes de sciures de rabotage et de sciage. La qualité de la matière première mise en œuvre joue un rôle décisif au niveau des granulés de bois. Afin de garantir la qualité exigée, il y a différents contrôles lors du traitement jusqu’à l’obtention du granulé fini.

C’est la préparation consciencieuse de la matière première et les suites de son traitement qui sont déterminantes pour la qualité des granulés. La production des granulés de bois est ainsi très exigeante au niveau du processus. Les raisons en sont dans les différences de degré d’humidité et de taille au niveau des sciures de rabotage et de sciage. Les différents types de bois posent des exigences propres à la presse de granulés. Les bois durs, tels le bouleau et le chêne exigent par exemple une pression plus élevée que les bois doux et les bois de pins. Afin d’avoir une qualité égale de matières premières avec une humidité résiduelle bien définie, ce sont les copeaux qui sont d’abord séchés et nettoyés de toutes les impuretés.

La fabrication de granulés

Après la préparation de la matière première, les matériaux sont transmis par une vis sans fin vers les presses. Des rouleaux spéciaux, dits broyeurs, pressent le matériau au travers des perçages d’une matrice. Les granulés chauds sont découpés après le pressage à la longueur souhaitée et refroidis à l’aide de l’air environnant. Le bois se compose en majorité de ses composants principaux la lignine et la cellulose. Du fait de la pression lors de la compression la lignine devient collante et enrobe les fibres de cellulose. C’est ainsi que sans l’addition de liants on obtient des granulés. La résistance à la friction des granulés est assurée par l’addition de produits auxiliaires de pressage tels l’amidon et la farine. Cette addition de produits naturels non transformés est autorisée jusqu’à une proportion de 2 %. En règle générale, on n’additionne pas plus de 0,5 % de l’additif de pressage.

Avant la mise en stock des granulés de bois dans des silos de stockage ainsi qu’avant le chargement du poids - lourd de livraison, les granulés sont tamisés, afin d’ôter les parties fines résultant de la friction. C’est ainsi que l’on s’assure que les parties fines représentent un maximum de 1 % du total. La consommation d’énergie nécessaire pour la production et la mise à disposition des granulés à partir de chutes de bois sèches est très faible en comparaison avec le gaz naturel et le fuel. Ainsi, les dépenses en énergie pour la production et la mise à disposition de granulés ne représente que 2,7 % de l’énergie finale ; pour le gaz naturel ces dépenses sont de 10 % et pour le fuel même de 12 %. Si ce sont des sciures humides ou bien de chutes de bois de la forêt qui sont utilisées pour la fabrication de granulés, alors la consommation d’énergie augmente du fait de la teneur en eau plus importante.


to navigation Select language: Home | Plan du site | Deutsch | English | Italiano

Navigate here:

CMS